Tout savoir sur le blockchain dans l’agriculture

Permettant le stockage et la transmission des informations de façon sécurisée et transparente sans un recourir un organe central de contrôle, le blockchain possède de réels atouts pour révolutionner plusieurs secteurs dont l’agriculture. Comment cette technologie peut-elle contribuer à une amélioration du secteur agricole ? C’est à cette question que répond cet article qui fournit des informations intéressantes sur les enjeux de l’utilisation du blockchain dans l’agriculture.

Le blockchain : quelle utilité dans le monde agricole ?

L’utilisation du blockchain dans l’agriculture est une réalité aujourd’hui qui tend à se démocratiser davantage à l’échelle mondiale. Depuis le succès qu’a connu la société AgriDigital en décembre 2016 pour avoir effectué la première vente de céréale par le biais de cette technologie, son intérêt pour le secteur agricole n’est plus à démontrer.

Grâce à son potentiel remarquable en termes de sécurisation des données, le blockchain constitue un moyen d’une grande efficacité pour apporter un meilleur soutien aux petits agriculteurs. Une telle démarche est en effet indispensable pour parvenir à une agriculture plus performante notamment dans les pays en développement. AgriLedger, FarmShare et OlivaCoin sont ainsi trois entreprises qui se sont donné pour mission de soutenir les petites coopératives et les petits exploitants afin de leur permettre de tirer un meilleur parti de leur travail.

Avec le blockchain, l’intégrité et la sécurité des aliments seront également renforcées. C’est une technologie qui permet d’accroître en effet les possibilités de traçabilité pour les différentes entreprises du domaine agricole.

De nombreux atouts pour l’agriculture

Comme cela a été mentionné plus haut, les atouts du blockchain pour le secteur agricole sont indéniables. La possibilité de disposer d’un registre décentralisé avec cette technologie a l’avantage d’établir une liaison plus solide entre les différents acteurs que sont les fabricants d’intrants, les fournisseurs, les acheteurs et les producteurs. C’est une solution particulièrement pour une amélioration de la traçabilité des produits au cours de la chaîne de valeur.

Dans son principe, le blockchain convient mieux aux petits exploitants des pays en développement en permettant de profiter de plus d’opportunités. Ces derniers pourront in fine accéder aux services financiers de base, aux banques ou aux assurances et ainsi améliorer leurs conditions de vie.

Les défis à relever pour un blockchain plus efficace au service de l’agriculture

Malgré ses multiples atouts pour le secteur agricole, il existe de nombreux obstacles à un impact réel du blockchain. L’absence de réglementation constitue un frein à l’utilisation de cette technologie comme une solution fiable de paiement. Les décideurs politiques devraient donc se pencher sur cet aspect règlementaire afin de permettre une plus grande démocratisation de son usage. Le fait que les entreprises de petite ou moyenne taille ne disposent pas d’un savoir-faire pointu dans ce domaine est aussi un problème pour le développement du blockchain dans le domaine agricole.