L’agriculture verticale : est-un futur pour ce domaine ?

Récemment, on constate un engouement pour la pratique des techniques de production hors sol dans divers pays du globe terrestre. Le succès de l’agriculture verticale est justifié par de nombreux avantages que cette nouvelle technique procure. En effet, nombreux sont séduits par la réalisation de l’hydroponie, car elle permet d’une part d’augmenter la quantité de la production. Et d’autre part, d’économiser grandement l’eau. L’on se demande alors si elle constitue l’avenir de l’agriculture d’ici quelques années ou bien les terres agricoles sont-elles en voie de disparition.

L’agriculture hors sol a le vent en poupe

De plus en plus de pays sont actuellement attirés par la perspective d’accroître la production agricole par l’agriculture verticale. Par exemple, une joint-venture d’environ 40 millions de dollars, associant l’exploitant agricole vertical Crop One Holdings et l’Emirates Flight Catering, est située dans les Émirats arabes unis. Il s’agit de la plus immense installation agricole verticale du monde entier.

Pourquoi l’agriculture verticale connaît-elle autant de succès ? C’est une culture de légumes, de fruits et d’ingrédients médicinaux installée sur de nombreuses étagères dans un espace clos. À la place des rayons de soleil, des lumières artificielles sont utilisées. Et pour pallier les besoins de terres, des solutions nutritives sont employées pour nourrir les plantes. Elle est parfaite pour les pays pauvre en eau et en terres agricoles.

La culture en intérieur constitue une solution assez réaliste et efficace qui permet de nourrir d’innombrable humain du monde entier. Le progrès des techniques et matériels utilisés semble permettre à ce type de culture d’offrir au monde une grande productivité dans le domaine de l’agriculture.

Une solution contre la faim dans le monde

L’objectif de la pratique de l’hydroponie est de subvenir aux besoins alimentaires à travers le monde, et ce, même s’ils n’ont pas accès à des terres agricoles fertiles ou de l’eau. Ces deux facteurs sont les principaux obstacles à la culture d’aliments suffisants pour chaque humain. Les pays ne disposant pas d’eau suffisante ou de terrain pour cultiver sont souvent obligés d’importer. Pourtant, les produits importés ne répondent pas à la demande.

En effet, l’agriculture hors sol permet de cultiver des aliments en grande quantité même dans un espace étroit. Plus encore, elle séduit un grand nombre de personnes de par le fait qu’elle offre une production agricole immense sans besoin d’utiliser une grande quantité d’eau. Ce qui n’est pas le cas de l’agriculture traditionnelle.

En outre, l’agriculture hors sol ne souffre pas des impacts causés par le changement climatique. Quelle que soit la saison, pratiquer cette culture vous met à l’abri d’une mauvaise récolte face à la sécheresse, à l’érosion, aux orages dévastateurs ou encore à l’inondation.

L’agriculture verticale : une solution pas si évidente

Malgré son côté fonctionnel, la culture en intérieur nuit aussi bien à l’économie actuellement en développement qu’à la nature et à la société Elle entraîne la disparition de terres agricoles et des produits 100% biologiques.

Et puis, La culture hors-sol est pour le moment un moyen de production agricole extrêmement coûteux. Elle reste pour le moment un projet qui n’a pas encore vraiment décollé et dont l’efficacité et la rentabilité nécessitent la mise en place d’installation hautement équipée. Effectivement, l’immobilier, la technologie et l’énergie utilisés dans la pratique de ce genre de culture nécessitent un capital assez important.

Un professeur de politique alimentaire de City University London, Tim Lang, trouve cette technique ridicule. Selon ce professeur, c’est un investissement spéculatif axé dans la production de fruits et légumes sans saveur. Pour lui, les produits issus de la production agricole sont des nourritures antinaturelles.