Japon : IA et robotique en agriculture

Le Japon est reconnu dans le monde entier pour être un précurseur concernant les avancés technologiques. Aujourd’hui, le secteur agricole du pays intègre déjà plusieurs matériels technologiques avancés comme des tracteurs autoguidés et des robots. Le Japon s’est ainsi tourné vers l’agritech pour faire face à ses défis socio-économiques majeurs.

La robotisation de l’agriculture au Japon : presque une certitude

L’enjeu de la robotique et de l’intelligence artificielle pour l’agriculture du Japon est intimement lié à sa population. Ce pays est en effet confronté à une population vieillissante et à un manque cruel de main-d’œuvre dans le secteur primaire. C’est pourquoi, la robotisation de son agriculture est une solution évidente. D’ailleurs, les autorités japonaises ont investi plus de 37 millions de dollars pour la conception de robots pouvant faciliter le travail des agronomes.

Dans cette optique, le plus gros producteur de matériel agricole du Japon, Kubota, est déjà en train de fabriquer le premier prototype de tracteur autoguidé qui sera utilisé pour la culture du riz. A l’aide d’un GPS, cet appareil pourra vérifier l’état de la terre et le labourer sans intervention humaine. Il sera également chargé d’ajouter les engrais nécessaires.

La dernière génération d’agriculteurs

En effet, la génération actuelle sera peut-être la dernière à exercer cette profession. Faute de relève, le pays mise sur les robots pour succéder aux agriculteurs actuels et subvenir aux besoins de toute la population. L’espérance de vie au Japon est très haute, ce qui fait que sa population est vieille. Le taux de natalité, très bas, ne permet pas de combler cette réalité.

Le Japon enregistre l’un des taux de natalité les plus bas au monde. De plus en plus, les autorités japonaises poussent les industries et les producteurs de matériel agricole à puiser dans le progrès technologique pour soutenir le secteur primaire. Des dispositifs de récolte de fruits et légumes ainsi que des matériels facilitant le port de plants sur le dos des vieux agriculteurs sont déjà en cours de commercialisation.

Tous les moyens technologiques à contribution

Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre et au déclin des capacités physiques des agriculteurs, tous les moyens sont exploités par le Japon. Que ce soit la connexion des objets, la robotique, les solutions cloud ou encore les drones et le système GPS, toutes les solutions innovantes sont poussées pour aider le secteur agricole. Dans ce cadre, des nouvelles méthodes de fertilisation avec les drones sont mises en œuvre.

Tous les acteurs japonais importants des secteurs de la technologie, de l’ingénierie, des machines, de la communication et de la robotique sont mis à contribution pour trouver des solutions directes. Des partenariats avec des entreprises étrangères ont également déjà été lancés. Néanmoins, une étroite collaboration avec les acteurs locaux permet d’adapter les solutions étrangères aux besoins de l’agriculture locale et de favoriser leur succès.

La modernisation l’extrême de l’agriculture japonaise est donc une nécessité vitale pour la survie du pays. Face au vieillissement de sa population et au manque de relève des agriculteurs actuels, la robotisation et l’intelligence artificielle sont indispensables. Et le gouvernement japonais investit beaucoup dans ce sens. En effet, d’après une étude d’un institut de recherche du pays, le marché japonais de l’agritech pesait 93 millions de francs en 2017 et devrait atteindre 299 millions d’ici à 2023.